Justice: “la condamnation de Jacky Ndala doit interpeller ceux qui abusent de la liberté d’expression”,(Jean-Claude Katende)


Par Blanchi Lungala L

Les reactions fusent de partout après la condamnation de Jacky Ndala à 2 ans de servitude pénale et une amande de 500.000 FC.

Pour Jean-Claude Katende, président de l’Association africaine des droits de l’homme (Assadho), cette condamnation doit interpeller tous ceux qui abusent de la liberté d’expression.

Pour cet activiste de droits de l’homme, les acteurs politiques doivent s’abstenir des insultes et violences dans leur discours politique.

”On peut être ferme contre ses adversaires sans les insulter, sans violence, sans menaces…C’est aussi ça la démocrati”, a écrit Jean-Claude Katende sur son compte Twitter.

Pour un petit rappel, Jacky Ndala, président de la Ligue des jeunes du parti politique Ensemble pour la République a été condamné à 2 ans de prison ferme, après être jugé pour des faits d’incitation à la désobéissance civile par le tribunal de paix de Kinkole.

Signalons q’une vidéo de lui circulait sur les réseaux sociaux où l’on pouvait voir le président de la jeunesse d’Ensemble pour la République mobiliser un groupe des jeunes contre la loi Tshiani déposée récemment à l’Assemblée nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *