RDC: les avocats de Kalev Mutond demandent au Procureur d’annuler le mandat d’amener contre leur client afin qu’il comparaisse en Homme libre.

RDC: les avocats de Kalev Mutond demandent au Procureur d’annuler le mandat d’amener contre leur client afin qu’il comparaisse en Homme libre.

Par Agape Ntona

Les avocats de Kalev Mutond, ancien Administrateur Général de l’Agence nationale de renseignements (ANR), sont à nouveau montés au créneau pour dénoncer des accusations fantaisistes, non fondées contre leur client.

Dans un communiqué de presse rendu public le 23 juin derniers, le collectif d’avocat-conseils de l’ancien AG de l’ANR, constate qu’aucun de 12 plaignants n’a porté plainte ni contre l’ANR, service de l’État dont Mutond était le patron.

“Il a été constaté un déferlement et une avalanche de plaintes contre notre client, au même moment en janvier-février 2021. Curieusement, aucun des 12 plaignants répertoriés n’a porté plainte ni contre l’ANR, service de l’État dont notre client était l’Administrateur Général,
ni contre aucun autre des services de l’Ordre, de Défense et de Sécurité de la RDC, pourtant cités par les plaignants eux-mêmes, dans leurs propres plaintes, comme les ayant arrêtés en 2008, en 2009, en 2021, 2014 et en 2015 “, lit-on dans ce document parvenu ce samedi 03 juillet à la Rédaction de Mediaplus.

Voici par ailleurs les accusateurs:
Joseph Kapepula avait déposé sa plainte le 4 février au parquet général de Kinshasa-Gombe pour ” arrestation arbitraire, tortures physiques et morales, traitementd inhumains et dégradants ainsi que qu’une tentative d’assassinat”.

Christopher Ngoyi avait lui déposé sa plainte le 14 janvier 2021 au Parquet Général de Kinshasa-Matete ” pour enlèvement, détention illégale, empoisonnement et tentative d’assassinat “.

Pour sa part, Jean-Claude Muyambo avait saisi les 6 février 2016 et 15 janvier 2021 le parquet général de la République et le parquet général de Kinshasa-Gombe pour ” arrestation arbitraires, tortures physiques et morales, traitements inhumains et dégradants et tentatives d’assassinat”.

De son côté, Cyrille Mumpapa s’était adressé le 6 février et le 21 janvier au parquet général de la République et au parquet général de Kinshasa-Gombe toujours pour ” arrestation arbitraires, tortures physiques et morales, traitements inhumains et dégradants et tentatives d’assassinat”

Gérard Mulumba dit Gécoco avait également saisi la justice pour tortures physiques.

Pour sa part, Jacques Mbuyo Lukasu avait déposé sa plainte le 8 février 2021 au parquet général de Kinshasa-Gombe pour agression à mains armées et tentatives d’assassinat.

Francis Kalombo avait annoncé avoir déposé également une plainte “pour délivrance illicite des passeports non ordinaires aux cadres de l’UDPS”.

Urbain Kongolo Ngoie a également déposé sa plainte devant le parquet Général de Kinshasa-Gombe.

De son côté, Fortunat Tshibangu écrit le 22 février 2021 au parquet général de Kinshasa-Gombe lui signifiant sa plainte contre Kalev Mutondo, pour ne citer que ceux-là.

Après ces différentes accusations, Kalev Mutond avait décidé d’attraire à son tour, ces plaignants en Justice, pour Imputations dommageables, Dénonciation calomnieuse et Association des malfaiteurs, par citation directe. Entre temps de permettre à ces accusateurs de présenter les preuves de leurs accusations.

Dans ce communiqué, les avocats de Mutond, disent constater une sorte de rétropédalage dans le camps des plaignants, d’autant plus que personne d’entre eux ne s’était présenté au Tribunal des grandes instances de la Gombe, pour soutenir ses accusations.

Face à cette situation inexplicable poursuit le communiqué, “au regard des absences injustifiées et répétées aux Audiences des tribunaux des personnes supposées être victimes et plaignant, il est permis à tout observateur averti de s’interroger à la fois sur la crédibilité des accusations fortement médiatisées ainsi que sur la réalité et même l’authenticité de toutes ces plaintes annoncées”.

Pour conclure, les avocats-conseils de l’AG honoraire de l’ANR prennent d’abord l’opinion nationale et international à témoin, du caractère de ce qu’ils qualifient de purement fantaisiste, diffamatoire, téméraire et vexatoire, des fausses accusations dont leur client est victimes.
Dans la foulée, les avocats de Kalev Mutond, demandent au Procureur Général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, d’ordonner le classement sans suite du dossier de poursuite initié contre leur client, et par la voie de conséquence, d’ordonner l’annulation du “mandat d’amener” et l’avis de recherche lancé contre ce dernier, le 10 et 11 mars 2021, pour lui permettre de comparaître en Homme libre audit procès et d’organiser la défense de ses droits, sans encombres, tels que garantis par les dispositions pertinentes de la Constitution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *